.

Entre La Jurisprudence Du Mouvement VS La Jurisprudence Du Textuel

ISLAM NOUVELLES, TANJUNG ENIM - Fiqh islamique n'est pas né dans le vide. La jurisprudence islamique grandit et se développe parallèlement à ses mouvements pour répondre aux besoins réels de la vie des musulmans. Ce n'est pas le fiqh islamique qui donne naissance aux sociétés islamiques, mais c'est la communauté islamique qui donne naissance au fiqh islamique.

Ces deux faits historiques ont une grande signification. Il est également très important de comprendre et d’explorer la nature de la jurisprudence islamique et les tabita de ses mouvements.

Les personnes qui ont cité aujourd'hui les textes du fiqh et leurs lois codifiées, sans connaître deux faits et leurs lois codifiées, sans passer en revue la situation des conditions et des événements qui ont donné lieu à ces textes et ces lois. Sans explorer la nature de l'atmosphère, l'environnement et la situation ont réagi et ont été dirigés par les textes. En fait, les lois sont comme si elles étaient nées d'un vide et comme si elles pouvaient vivre cette vie - elles ne sont pas fuqaha (ahl fiqh) et elles n'ont pas le moindre soupçon de fiqh (compréhension profonde) de la nature du fiqh.

Le mouvement fiqh est fondamentalement différent du fiqh textuel, bien qu'il soit conclu et fondé sur des textes qui deviennent la base et la référence du fiqh statique.

Le Fiqh du mouvement considère la réalité qui a donné naissance aux textes du fiqh et qui a créé ses lois. Le mouvement du mouvement affirme que la réalité est compilée avec des textes et des lois dans un agencement inséparable d'éléments. Si les éléments de cet arrangement sont séparés, ils perdront leur caractère et l'arrangement sera également endommagé.

Par conséquent, il n'y a pas de loi du fiqh autonome. Vivre dans le vide et ne pas réunir des éléments de situation et de conditions, atmosphère, environnement, autres facteurs qui l’ont provoquée au début de son apparition. Il ne vit pas dans le vide. Parce qu'il ne peut pas vivre dans le vide.

Pour développer davantage ce fait général, prenons un exemple de loi, la loi islamique sur le fiqh concernant l’interdiction de faire l’éloge de son propre statut et de se présenter aux élections.

Cette loi est tirée des paroles d'Allah Subhanahu Wata'ala:

فَلَاتُزَكُّوا أَنفُسَكُمْ هُوَ أَعْلَمُ بِمَنِ اتَّقَى

"Alors ne dis pas que tu es saint. Il en sait le plus sur ceux qui ont peur." (QS: Najm: 32)

Parole du Prophète Sallahu Alaihi wa Sallam:

"Pour l'amour de Dieu, nous ne désignerons pas pour cette tâche la personne qui l'a demandée."

Comme les textes ci-dessus, la société islamique se développe pour être appliquée dans la société, pour vivre dans cette communauté et pour répondre aux besoins de cette société, en fonction des développements historiques, de sa structure organisationnelle et de sa réalité personnelle. Pour les raisons ci-dessus, c'est la loi islamique. Il a grandi dans une vraie communauté et non dans un vide idéaliste.

Pour cette raison, elle ne peut se manifester et ne produira d’effets positifs que si elle est appliquée dans la société islamique - une société islamique par sa croissance, sa structure organisationnelle et sa cohérence dans une orientation islamique parfaite. Toute société qui n'accumule pas parfaitement ces piliers est considérée comme un vide si elle est attribuée à la loi ci-dessus, de sorte qu'elle ne peut pas se permettre d'y vivre, elle ne lui convient pas et ne peut être réparée.

Toutes les lois dans le système islamique sont les mêmes que cette loi.

Nous allons maintenant essayer de comprendre pourquoi un membre de la société islamique ne se glorifie pas, ne se propose pas et ne fait pas campagne pour être élu membre du Parlement, dirigeant ou dirigeant. Un membre de la société islamique n'a pas besoin du moindre élément pour démontrer sa supériorité et ses capacités.

En tant que position dans cette société, les deux sont un lourd fardeau et n'incitent pas quelqu'un à se battre pour elle, sauf à rechercher le mérite, à s'acquitter de ses obligations et à se consacrer pour obtenir le plaisir d'Allah Subhanahu wata'ala. Par conséquent, il ne demandera aucune position, sauf ceux qui la sous-estiment, car il est motivé par un intérêt qui est en soi. Et, les gens doivent être empêchés de l'obtenir.

Cependant, ce fait ne sera bien compris que par un examen du développement naturel de la société islamique et par la nature de sa structure organisationnelle. Le mouvement est un élément constitutif de la société islamique. Les sociétés islamiques sont des enfants du mouvement de la foi islamique.

Premièrement, l'Aqeedah est né d'une source divine qui se manifeste dans le tabliqh du Prophète Sallahu Alaihi Wassalam et ses actes à l'époque prophétique, ou dans le Dai Da'wah qui appelle à ce qui vient du côté d'Allah et à ce qu'il a transmis tout le temps après. Ensuite, un certain nombre de personnes ont répondu à la da'wah, elles ont enduré le châtiment et l'ont punigouverner et maîtriser la da'wah de la terre. Certains d'entre eux ont été torturés puis sont revenus à l'infidélité, d'autres ont justifié ce que Allah lui avait promis jusqu'à sa mort en tant que martyr, et d'autres ont attendu jusqu'à ce qu'Allah se soit décidé entre lui et son peuple avec une décision juste.

Ces personnes (autres que celles qui sont revenues à l'incrédulité) ont été bénies par Allah subhanahu wata'ala. Il en a fait certains comme exécuteurs de ses statuts et l'a autorisé sur sa terre. En tant que forme de réalisation de ses promesses d'aider ceux qui l'aident et qui font de lui un souverain sur la terre, il établit le royaume de Dieu sur la terre ou applique la loi de Dieu sur la terre. Et en réalité, il n'a pas droit à cette aide et à cette maîtrise, car il est une aide pour la religion d'Allah subhanahu wata'ala.

Avec cette religion, les gens ne s'arrêtent pas à certaines limites de la terre, à certaines limites raciales, ni à la limite des groupes ethniques, de la couleur de la peau, de la langue ou de l'unification des êtres humains qui sont rabougris et méprisables. Ils se déplacent avec cette foi rabbani pour libérer l'humanité ... tous les humains sur la terre ... toute la terre, de la soumission à un autre qu'Allah, subhanahu wa ta'ala, et la sauver de la servitude de tous les types de taghut, peu importe comment ils s'appellent.

Grâce à ce mouvement de religion, nous avons appris qu’il ne s’arrêtait pas à l’établissement d’un État islamique dans l’hémisphère et aux frontières de la terre, de la race et de l’ethnie, qu’il était clair que chaque individu occupait une position claire - milieu de la communauté. Cette émergence et cette différenciation reposent sur les bilans et les valeurs de foi connues de tous les membres de la société. Il est composé de tests dans les domaines du djihad, de la piété, de la piété, du culte, de la moralité, des capacités et de la compensation. Ce sont toutes des valeurs déterminées par la réalité, présentées par des mouvements et connues de la communauté, ainsi que des personnes qui leur sont propres. Par conséquent, les membres n'ont pas besoin de se féliciter eux-mêmes ni de demander des mandats et des intérêts sur la base de ces louanges personnelles.

La communauté islamique a grandi avec une telle croissance et sa structure organisationnelle repose sur l'excellence, en marge des mouvements qui défendent ces valeurs, comme ce fut le cas dans les sociétés islamiques lorsque les Muhajirites ont été nommés au sommet, puis les gens le Ansar, l'expert de Badr, le Baiat ar Ridhwah et ceux qui dépensaient leur fortune ou se battaient avant le Fathu (conquête) de La Mecque, suivis de ceux qui étaient favorisés en raison de la sévérité des épreuves qui leur étaient infligées dans l'Islam. Dans une société islamique comme celle-ci, certains individus ne feront pas de mal à d'autres et la société ne niera pas la supériorité de ceux qui sont favorisés.

Parfois, certaines personnes de notre époque considèrent cela comme une particularité des sociétés islamiques de la première génération, en raison de facteurs de croissance historiques. Mais malheureusement, ils oublient que toute société islamique n'existera pas sans cette croissance.

C’est le point de départ qui est suivi de calomnies et d’examens - comme ce qui s’est passé pour la première fois - puis il ya parmi les personnes qui sont torturées et qui retournent à l’apostasie!

Cependant, certaines personnes ont justifié ce qui avait été promis par Allah Subhanahu wata'ala, alors ils sont morts et ont été martyrisés. Il y a aussi des gens qui sont shabar, se proclament, persévèrent dans l'islam et détestent retourner à l'ignorance, comme l'un d'eux déteste être jeté en enfer!

Parfois après, il y a aussi des gens qui demandent: "Cela ne se produit que très tôt, alors que se passe-t-il si la communauté est bien formée?"

La question ci-dessus est une question qui ne comprend pas la nature de l'islam. Cette religion bouge toujours, et elle ne cessera jamais de bouger. Il se déplace pour libérer l'humanité. Tous les humains. Sur la terre. La terre entière ... de la soumission, sauf à Allah Subhanahu Wata'ala, et de la préserver d'adorer tous les types de taghut, sans reconnaître les frontières des régions, des races, des margta ou des frontières humaines rabaissées et méprisables, peu importe comment elles s'appellent. Wallahu'alam.

Subscribe to receive free email updates:

0 Response to "Entre La Jurisprudence Du Mouvement VS La Jurisprudence Du Textuel"

Post a Comment